Découverte d’un président

Hier soir, je craignais le débat. Non par incapacité de François Hollande à être à la hauteur, loin de là. Mais parce que le président sortant ment constamment, n’assume rien, simplifie tout à outrance et que dans ce cadre il est toujours difficile de s’en sortir car il faut expliquer à chaque fois, faisant perdre un peu la nécessaire verve qu’il doit y avoir dans un tel moment.
J’ai regardé le débat, crispé, même si je sais bien qu’à trois jours du vote, son impact serait minime.
Je n’ai pas découvert François Hollande hier ; le militant socialiste que je suis a connu le premier secrétaire qu’il a été, avec ses défauts et ses qualités. J’ai découvert un président, je ne sais pas s’il a fendu l’armure comme veut le dire l’expression. Mais il a très clairement marqué une différence avec son adversaire. Il était posé, serein, remettant les outrances de son interlocuteur là d’où elles n’auraient jamais dû sortir. Il m’a sincèrement donné cette impression de remettre les choses d’équerre pour pouvoir emmener le pays vers des réformes, emmener ensemble, sans opposer, ni stigmatiser.
C’est sans doute cela le candidat normal qu’il a voulu être. Et c’est le président que je veux pour mon pays.

Article Categories:
Mes engagements · Mes positions

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *