Etats Généraux de la Nuit – Square Emile Chautemps: de l’ombre à la lumière?

EmileChautemps


Redynamiser les nuits parisiennes en prenant en compte à la fois ceux qui veulent faire la fête et ceux qui aspirent à la tranquillité. Telle était la mission des premiers états généraux de la nuit, inaugurés par la Mairie de Paris vendredi 12 et samedi 13 novembre, auxquels je me suis rendu.

Les conclusions sont très intéressantes pour nous permettre de mieux gérer la vie nocturne à Paris afin de lui permettre de s’épanouir dans le respect des riverains.

Dès 2011, un certain nombre d’expérimentations vont être mises en œuvre dont notamment, afin de favoriser les relations entre riverains et nuit festive, la création de commissions d’arrondissement (mairie, commissariat, associations de riverains et organisations professionnelles) pour évaluer régulièrement la situation quartier par quartier et mettre en place des médiations entre riverains et établissements. Cette expérimentation se fera en parallèle d’une aide au financement de l’insonorisation de lieux de diffusion musicale par la Ville de Paris et la Région. Dans la même logique, va être mis en place un dispositif de médiation de rue entre 22h et 3h du matin dans les quartiers à forte activité festive, co-financé et co-dirigé par la Ville de Paris et les établissements de nuit. Un dispositif mettant en scène mimes et clowns. Ne rions pas, cela a été utilisé avec succès à Barcelone ! Une attention particulière sera portée aussi aux transports (réduction des tarifs dans un certain nombre de parkings, intensification du réseau Noctilien,…) pour lutter contre la fracture territoriale et pour éviter les situations d’attente entre les fermetures des lieux festifs et les premiers métros.

Mais surtout, surtout l’ouverture tardive d’un certain nombre de jardins dont le square Emile Chautemps, qui est juste devant la Gaité Lyrique, entre le boulevard de Sébastopol et la rue Saint Martin ! Cette décision se fonde sur le constat que l’espace public est de plus en plus sollicité pour devenir espace de fêtes : les quais, les ponts,… Autorisés pour certains endroits, interdits dans d’autres, en tous cas, non encadrés en définitive, l’évolution des « nuits festives » se déroulent aussi ici. Et il nous faut lui donner les moyens de se passer sans que les interdictions d’aujourd’hui n’incitent certains à se mettre en danger. D’où l’intérêt pour la Ville de prendre cette initiative particulièrement intéressante, qui rappellera sans doute des souvenirs à celles et ceux qui voyagent un peu dans d’autres capitales. De plus, l’endroit choisi, juste en face d’un lieu qui sera ouvert en soirée et qui sera voué aux nouvelles cultures, ne peut que se prêter parfaitement à ce choix.

Et que celles et creux qui craignent (et c’est compréhensible) l’impact de cette initiative sur la vie des riverains se rappellent que ce square est encadré par 1/ la Gaité Lyrique (pas d’habitants) 2/ le CNAM (pas d’habitants) 3/ essentiellement un hôtel (peu de riverains) 4/ le boulevard Sébastopol (barrière contre le bruit)… Par ailleurs, cette décision permettra de rendre plus rapide et effective la rénovation de ce parc que la Mairie du 3e souhaite ardemment!!

Cette annonce (pour laquelle je milite depuis déjà quelques temps) est à mon sens une bonne nouvelle pour le 3e, en particulier pour la vitalité de la future Gaité Lyrique et pour le nord de notre arrondissement. Elle marque de surcroît la volonté pour le centre de Paris de ne pas finir en musée mais de se tourner d’abord vers ses habitants et ceux qui aiment y venir.

Bilan des Etats Généraux de la Nuit


Article Categories:
Au jour le jour · Se réunir dans le 3e

Commentaires

  • sauf que dans le Cnam, tu as du personnel logé sur place… donc, quelques habitants…

    DM

    Anonymous 23 novembre 2010 7 h 22 min Répondre
  • la majeure partie des logements du CNAM (très peu) sont essentiellement sur la rue Vaucanson et la rue Montgolfier…
    Je crois que l’on peut se permettre de dire que le nombre de personnes qui pourraient craindre des nuisances est assez minime…
    Bien à toi cher DM,
    Gauthier Caron-Thibault

    Gauthier Caron-Thibault 23 novembre 2010 14 h 36 min Répondre
  • @DM,

    Ne t’inquiète pas, c’est comme pour les HLM rachetés par Paris Habitat, l’impact est réduit, cela ne concerne que des populations peu intéressantes électoralement parlant pour la gauche…

    Anonymous 23 novembre 2010 19 h 57 min Répondre
  • Nous regrettons que l’arrondissement et son Maire soient associés à une mystification : celle des nuits parisiennes qui mourraient en silence … (air connu). L’élu du IVe, Maire adjoint de Paris à la culture, Christophe Girard, a qualifié cette démarche de « cabale » dans une réunion publique le 9 mars au restaurant « Framboisy ». Il ne s’agit en réalité que d’une démarche commerciale des professionnels de la nuit (alcools et matériel de sono, dont on connait les effets sur la santé publique) pour augmenter leur chiffre d’affaires.
    En ouverture des « états généraux de la nuit », il nous a été dit que 95% des parisiens dorment ou essaient de dormir à minuit. C’est ce qu’il faut pour être apte au travail le lendemain. Dans les 5% restants, il y a évidemment ceux qui sont de garde (police, pompiers, personnels de santé, etc …). En faisant du bruit la nuit, on prive donc la presque totalité des parisiens de ce qui est un droit fondamental : le sommeil.
    Autre statistique : 92% des personnes interrogées considèrent que les nuits parisiennes satisfont en qualité leurs attentes.
    Enfin, citons la préfecture de police de Paris : 1.000 établissements ont une autorisation de nuit contre 60 dans la couronne.
    En acceptant d’ouvrir le parc de la Gaîté pour des évènements nocturnes, on charge une barque qui a tout du radeau de la Méduse.
    On voudrait croire que notre Maire Pierre Aidenbaum a accepté cette décision à contre coeur. Si ce n’est pas le cas, on versera son acquiescement sur le compte des déceptions.
    « Vivre le Marais ! »
    membre de « Vivre Paris ! »

    Vivre le Marais ! 1 décembre 2010 8 h 53 min Répondre
  • C’est étonnant… Si 92% sont satisfaits des nuits parisiennes, il ne faudrait donc ne rien changer. Ni au bruit, ni aux nuisances, ni aux débordements que vous dénoncez et qui satisfont totalement ces 92% !
    Or ce n’est pas ce que nous voulons puisqu’au contraire nous souhaitons nous donner les moyens d’une vraie politique publique pour conjuguer les trois nuits : celle qui repose, qui amuse et qui travaille. Et si l’on veut garantir le sommeil des uns, cela passe effectivement par les comités d’arrondissements pour objectiver les nuisances des autres, par les « troupes de médiation », par le renforcement des aides à l’insonorisation… De même, effectivement, il y a un pan de cette politique qui va concerner la qualité de la nuit qui amuse également. Car il y a un fossé social qui se creuse entre les couches de la société et que nous devons le combler si nous voulons permettre à tout le monde de pouvoir s’épanouir en sortant le soir (et ne tombant pas dans le ridicule de faire croire que tout le monde s’alcoolise ou se drogue en soirée ou de chercher à définir ce qui est culture ou ce qui ne l’est pas…). L’expérimentation du Square Emile Chautemps n’est qu’une expérimentation et elle est à prendre comme telle. Nous en tirerons les conséquences, en continuant, en améliorant ou en arrêtant.
    Enfin, concernant le différentiel d’autorisations de nuit entre Paris et la Couronne… D’une part, cela ne vous a pas échappé que certains endroits en banlieue sont moins attirants que d’autres (pour tous types d’activités !) et d’autre part, intéressez-vous au nombre de m² moyen par établissement de nuit entre Paris et la Couronne, vous comprendrez vite pourquoi ce ratio est à prendre avec des pincettes…
    Pour ma part, je mets cette décision sur le compte de l’audace dont a souvent fait preuve Pierre Aidenbaum dans l’évolution qu’il a souhaité que prenne le 3e arrondissement, et je le soutiens totalement.
    Gauthier Caron-Thibault

    Gauthier Caron-Thibault 2 décembre 2010 19 h 27 min Répondre
  • J’habite juste en face du square sur le boulevard, donc coté 2e arrondissement. Le boulevard n’est pas du tout une barrière au bruit , loin de là, lorsque le square ferme ses barrières, il y a toujours un groupe de personne qui s’attardent, souvent très tardivement et les bruit portent très loin et même lorsque l’on habite en hauteur, il est impossible de laisser ses fenêtres ouvertes l’été, non pas à cause du bruit des voitures , qui est fluide, mais à cause des voix qui portent. Oui pour uner ouverture du square mais merci de respecter aussi la vie les riverains du square.

    Anonymous 3 décembre 2010 11 h 21 min Répondre
  • Qui dit qu’il n’y a pas h’abitation sur le square Emile Chautemps… Il y a des immeubles d’habitations de chaque coté de la gaité lyrique, de chaque coté de l’hotel, (cest auussi un lieu où l’on peut dormir aussi) et sur tout le coté qui longe le boulevard de Sébastopol. De plus ne bruit ne s’arrete pas au limite du square…. j’attends de voir ou plutôt d’entendre ce que va réserver cette initiative; Surtot lorsque l’on voit la population qui occupe le square en fin de journée et tardivement après sa fermeture. Avant de dire que les abords du square n’est pas ou peu habité. merci d’y réfléchir un peu.

    Anonymous 3 décembre 2010 18 h 00 min Répondre
  • Justement, ce choix est réfléchi! Le square n’est pas aussi enclavé que d’autres dans Paris et je n’ai jamais dit que personne n’y habitait, mais je maintiens qu’il y a moins de monde ici qu’ailleurs! Mais ce n’est effectivement pas une raison pour empêcher les uns les autres de pouvoir dormir!
    L’ouverture de ce square ne se fera pas sans encadrement! Et c’est justement en l’animant que les « populations » dont vous parlez se rééquilibrerons… Aujourd’hui peu attractif pour les uns les autres, c’est effectivement un endroit « refuge » plus qu’un endroit « plaisir ». Et l’ouverture la nuit permettra aux maraudes et autres de pouvoir venir en aide aux personnes vulnérables qui s’y isolent… C’est ce qui se fait maintenant dans toutes les grandes villes.

    Gauthier Caron-Thibault 3 décembre 2010 18 h 14 min Répondre
  • Quelle méconnaissance du quartier ! Le square est déjà la « proie » de groupes de personnes droguées ou alcoolisées. La prostitution a doublé dans le quartier, les passes se font n’importe où, y compris dans les halls d’immeuble. Cette ouverture tardive va encore attiser la violence dans le quartier. Pitié !! Une habitante du 2ème, juste en face du square.

    Stef 16 février 2011 23 h 07 min Répondre
  • Juste une remarque : Vous dites qu’il y a « moins de monde qu’ailleurs »‘ dans ce secteur, mais soyons precis, vous voulez dire que vous y avez « moins d’électeurs qu’ailleurs », le square étant bordé par le deuxieme arrondissement !!

    Stef 16 février 2011 23 h 18 min Répondre

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RueDeBretagne