Vu dans le Parisien d’aujourd’hui! L’avenir du 26, rue de Montmorency en question…


« Les squatters devant le Tribunal

Trendy, Rosalie, Lydie ou encore Gilles squattent depuis quatre mois un immeuble de cinq étages, laissé à l’abandon, depuis deux ans, par son propriétaire. Au total, ils sont une douzaine à vivre dans les huit appartements de ce bâtiment, situé rue de Montmorency (IIIème). Mais le propriétaire exige l’évacuation des lieux et a saisi la justice. La demande d’expulsion est jugée aujourd’hui lundi au tribunal d’instance du IIIème.
« On est conscients de ne pas être chez nous. Tout ce que nous voulons, c’est pouvoir rester ici jusqu’à la date effective des travaux. » explique Trendy, musicien. Plus qu’un squat, cet endroit est à ses yeux un lieu de « culture alternative ». Nous organisons des expositions régulièrement et on fait en sorte que tous ceux ont besoin d’espace puisse venir. » souligne Trendy. « C’est avant tout un lieu de vie. » intervient Rosalie. « Nous ne squattons pas pour squatter. L’idée, c’est aussi de développer cet endroit en un lieu culturel. » « Bien sûr, ça ne nous dérange pas de payer un loyer. Au contraire même. » reprend Trendy.
Pour Gauthier Caron-Thibault, adjoint (PS) au maire du IIIème en charge du logement, « cette occupation n’est en rien gênante. Nous n’avons eu aucune plainte du voisinage. C’est un collectif qui en plus est très actif. Ils ont également permis dans un premier temps d’établir le dialogue avec le propriétaire. Je voulais éviter , en priorité, une vente à la découpe. C’est chose faite. Le propriétaire s’est engagé à réhabiliter les lieux en logements locatifs. » explique l’élu local. Ces habitants espèrent maintenant que l’issue de ce procès leur sera favorable. »

M.G.

www.leparisien.fr


Article Categories:
Dans la presse · Kiosque

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *