Fait religieux… mais pas que.

Même s’il n’y a pas l’annonce d’une grande réforme éducative ou d’un investissement renforcé dans ce secteur ou dans les zones d’inégalité sociale (était-ce le lieu?), je suis rassuré par les annonces du Président hier pour pour l’Education nationale suite aux attentats et à leurs effets collatéraux. Je dois dire que je craignais la tarte à la crème debrayenne de l’enseignement du fait religieux, qui ne fait pas de place au fait de l’incroyance, à la pensée sans dieu, sans dogme à l’idée d’une transcendance autonormée ou d’une absence de transcendance,… donc à ce qui a contribué à faire émerger la laïcité. Annoncer un nouvel enseignement moral et civique dès 2015 pour expliquer «la lutte contre le racisme, contre l’antisémitisme, contre les préjugés, contre toutes les formes de discrimination, les notions de droits et de devoirs, le principe de laïcité» est à mon sens un bon complément s’il prend une dimension historique. La journée de la laïcité prévue pour chaque 9 décembre doit donc aussi donner lieu à des échanges entre élèves, avec des intervenant-e-s extérieur-e-s sur les sujets qui font les fondements de notre République car, des échanges, on en sort toujours taillés autrement. Au corps enseignement de s’en emparer maintenant.


Article Tags:
Article Categories:
Mes positions · Mes réflexions

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *