A zone exceptionnelle, fiscalité exceptionnelle

Nonobstant les réserves émises à ce projet et les nécessaires compensations à trouver pour les employé-e-s, il va falloir trouver les moyens de conserver et protéger la diversité et mixité commerciale du Marais et des autres quartiers impactés. Cette réforme va renchérir la commercialité des locaux de la zone et les seuls qui pourront se permettre de les racheter ou de les reprendre sont les mêmes enseignes que nous voyons fleurir partout, dans les centres villes et en Europe…, et qui prennent la place du petit commerce, du commerce de bouche et de toutes celles et ceux qui osent se lancer. Je ne suis pas opposé à l’ouverture les dimanches mais je ne me réjouis pas de la « mallisation » de nos quartiers centraux. Alors que faire? Outre les protections urbanistiques, je pense de plus en plus que la solution est dans la fiscalité et l’encadrement de la location commerciale (qui permet de réguler ce qui peut partir en vrille ou de compenser ce qui est inéluctable): dans ces zones qui vont devenir encore plus attractives, une attention particulière devrait être apportée aux évolutions des loyers, des droits aux baux et des pas de portes afin de limiter l’inflation du coût d’installation (ou du maintien). A zones exceptionnelles, procédures de révision des loyers et fiscalité exceptionnelles. Cela me paraît être le bon sens…


Article Tags:
Article Categories:
Mes coups de gueule · Mes positions

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *