Florian Delisle, ne plus courir tout seul

florian delisle

Florian Delisle court, il court beaucoup, il cour toujours. Du coup, quand il se pose, c’est pour mieux se ressourcer. Pour cela, il a choisi le 3e. Mais le voilà exigeant… Il veut des endroits où du lien social se tisse. Et il a raison. Car si on aime cet arrondissement que l’on visite tant pour son patrimoine que pour ses commerces chics et ses restaurants trendy, on aspire aussi à des lieux où la simplicité prépare la rencontre. C’est parce que nous voulons tisser du lien social qu’y sont soutenus le 3e café et toutes les activités qui permettent aux habitant-e-s de se retrouver…

Le 3e a franchi l’Histoire et s’est fait des histoires. C’est quoi votre histoire du 3e ?

J’habite ici depuis plus de 15 ans. La vie a fait que j’ai dû partir, pas très loin certes, dans le 12e. Mais comme l’arrondissement me manquait tellement, je suis revenu au bout d’un an ! J’aime sa diversité, sa pluralité, sa vivacité mais aussi son unité. Ce n’est pas le même que l’on soit à Temple, Arts-et-métiers ou Strasbourg Saint-Denis et pourtant on s’y sent tant chez soi, au centre ou à côté de tout.
Il bouge ce 3e. Vers qui, vers quoi, comment selon vous ?

Il a déjà beaucoup changé ces dernières années et en bien. Je rêve néanmoins d’un tissu associatif plus développé, avec des lieux collaboratifs, un peu comme à Berlin, Vienne ou dans les pays nordiques. Des endroits où l’on peut boire un café, diner, échanger des services, pour se retrouver tous dans nos diversités et effacer nos solitudes de citadins débordés. Je trouve aussi que l’on manque cruellement d’infrastructures sportives abordables.

Et vous dans tout cela, quel est votre rôle?

Pas assez important certainement. Je songe à me rendre aux prochains conseils de quartier pour voir comment m’impliquer d’avantage. Je pense qu’il y a plein de choses très simples à faire, il suffit juste de s’organiser et d’être mieux aiguillé. Je me suis par ailleurs inscrit sur Peuplade, le réseau social des voisins, qui en est à ses balbutiements, dans l’espoir de rencontrer ceux qui m’entourent, et pourquoi pas nous entraider.


Article Tags:
Article Categories:
Au jour le jour · Le 3e, ses enfants rouges

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RueDeBretagne