Voeu des socialistes du 3e au sujet de Nuit Debout

nuitdebout

Ni validation de Nuit Debout, ni glorification mais pour autant pas de confusion avec les casseurs et pas de demande d’interdiction au nom de l’état d’urgence. Les socialistes du 3ème ont repoussé les voeux qui allaient au delà de cette ligne de conduite que nous nous sommes fixés face à ce rassemblement. Nous souhaitons un meilleur encadrement, plus stricte, pour garantir le rassemblement sans heurt et sans nuisance pour les riverains. Le Préfet de Police de Paris semble nous avoir entendu en fixant une limite horaire plus stricte, à 22h, pour le regroupement et les sonos depuis le 1er mai.

Vœu relatif aux violences en marge du mouvement Nuit Debout

Place de la République

Sur proposition de Pierre Aidenbaum, Maire du 3e arrondissement, et des élu-e-s socialistes

 

 

Considérant que depuis le 30 mars, le mouvement Nuit Debout se réunit place de la République chaque nuit pour débattre de façon pacifique en affichant des valeurs d’échange et de partage.

Considérant que ce mouvement réunit des citoyens de toutes les origines et de tous les horizons, pour questionner notre démocratie et la place des citoyens dans l’espace public et politique.

Considérant que rien ne s’oppose à ce que des citoyens débattent et qu’ils libèrent la place une fois qu’ils ont terminé leurs discussions.

Considérant que la place de la République comporte aussi un grand nombre de riverains, qui doivent être préservés, comme tous les Parisiens, du tapage nocturne et que les commerçants doivent également pouvoir y poursuivre leurs activités.

Considérant qu’il est important de veiller à ce que l’usage de la place soit partagé entre toutes celles et ceux qui souhaitent y venir.

Considérant que tous les matins la place de la République est nettoyée par les services de propreté de la Ville de Paris,

Considérant qu’en marge du mouvement pacifique, des violences ont été perpétrées contre le commissariat du 11e arrondissement, et que des dégradations ont été infligées à plusieurs commerces environnants ainsi qu’au mobilier urbain.

Considérant que dans un contexte de menace élevée, l’engagement des forces de l’ordre notamment nous permet quotidiennement de vivre ensemble et en sécurité.

 

Considérant que les pouvoirs publics (préfecture et mairie) ont commencé à prendre des mesures pour contenir les nuisances: interdiction d’alcool, limitation horaire de l’occupation, mises à disposition de poubelles…

 

Le Conseil d’arrondissement, sur proposition de Pierre Aidenbaum et des élus-e-s socialistes, condamne fermement les violences et les débordements qui contredisent d’ailleurs les aspirations telles qu’exprimées par l’immense majorité des participants de Nuit Debout et demande qu’une limitation horaire soit instaurée pour l’usage des sonos.


Article Tags:
Article Categories:
À Paris · Au jour le jour

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RueDeBretagne