Du logement à la Caserne des Minimes? La droite parisienne et locale est contre

Le Conseil de Paris a débuté ce matin et se confirme l’annonce faite ce weekend dans le Journal du Dimanche: la droite parisienne a déposé un vœu demandant à ce que nous renoncions notamment à notre projet de création de logements sociaux à la Caserne des Minimes afin d’y loger les militaires de l’opération Sentinelle. Marie-Laure Harel, conseillère de Paris LR du 3ème, fait partie des premiers signataires.

Cela ne m’étonne guère. Toujours prête à pointer les besoins de notre arrondissement en logements accessibles, en crèches, en espaces verts,… Mais surtout toujours prête à refuser les projets qui permettent de répondre aux enjeux de mixité sociale: soit c’est trop cher, soit il y a trop peu de logements créés, soit il n’y a pas assez de logements comme ci, soit le projet n’est pas assez comme ça, soit soit soit… En l’espèce, je trouve particulièrement cynique d’utiliser l’argument de la présence militaire nécessaire sur Paris pour s’opposer à ce projet sans prendre en compte des besoins logistiques auxquels ne répond plus une caserne de 1823 et qui accueille, outre des familles de gendarmes, essentiellement des services administratifs !

Mais la réalité est toujours la même: la droite ne veut pas de logements sociaux là où il y en a besoin, dans l’ouest et le centre parisien. Alors, on va continuer ce beau projet. On va le continuer avec les habitants du 3ème que nous invitons jeudi à une réunion de concertationà 19h en Mairie du 3ème. Car le projet apportera beaucoup pour la qualité de vie dans le centre de Paris en terme de logements mais aussi d’équipements collectifs et de nature en ville. Car on va faire de ce lieu fermé sur lui même, un lieu de vie, un lieu de ville.


Article Tags:
Article Categories:
À Paris · Au jour le jour · Construire le 3e

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *