Guillaume Cantillon, une autre façon de vivre la ville

cantillon

Guillaume est conseiller de la Maire de Paris. Il lui souffle dans l’oreille pour tout ce qui concerne la nature en ville. Et la mission est conséquente tant cette thématique rencontre les aspirations des parisiennes et des parisiens: mieux vivre dans leur ville et s’y sentir bien partout.

 

Le 3ème a franchi l’Histoire et s’est fait des histoires. C’est quoi votre histoire du 3ème ?

Une histoire d’enfance d’abord, car c’est ici que j’ai découvert Paris vers l’âge de huit ans. La rue du temple et le carreau avaient un tout autre visage. Ce que j’y voyais me surprenait : des hommes portant des rouleaux de tissu, la vitesse dans la façon de marcher et de parler des gens, les sandwicheries larges comme des couloirs, avec d’étranges morceaux de viande tournant sur eux même et où les clients mangeaient debout. Pour moi qui habitais  Meaux, c’était très exotique ! Et surtout on pouvait parler fort, toucher les produits chez les grossistes sans être obligé de toujours dire « bonjour, s’il vous plait, merci… ». Le rêve pour un enfant ! L’effervescence et le côté simple, direct des rapports entre les gens me procurèrent sans doute un sentiment de liberté qui m’a très tôt donné envie d’habiter à Paris.

Il bouge ce 3e. Vers qui, vers quoi, comment selon vous? 

Oui il bouge, et à vue d’oeil ! J’habite rue Volta côté rue Notre Dame de Nazareth et c’est fou comme la rue change rapidement. Je crois qu’il va vers plus de calme, de douceur, de recherche d’îlots de tranquillité et de fraicheur. On voit une nouvelle façon de vivre se développer avec plus de présence dans la rue, les parcs, les places ou les terrasses. Qui passerait désormais ses dimanches à table ? Cette attention accordée à l’espace public comme lieu de vie et plus seulement de production, de commerce ou de circulation est un changement profond. Il se fait par la participation des habitants comme avec les activités spontanées de plein air et la végétalisation. Mais aussi par l’action de la collectivité qui planifie et régule les usages avec les documents d’urbanisme ou de nouvelles interventions en cas d’incivilités. J’espère aussi qu’il va vers le maintien de sa diversité sociale et générationnelle.

Et vous dans tout cela, quel est votre rôle?

Mon rôle, en tant que conseiller de la Maire de Paris pour la nature en ville, l’énergie, l’eau, la propreté et la gestion des déchets est de concrétiser les engagements pris devant les parisiens. Je dis toujours à mes amis lisez les programmes, car ça vous surprendra peut-être, mais je vous assure que c’est vraiment notre feuille de route ! Au quotidien avec les services de la ville nous cherchons des espaces à végétaliser, une autre façon d’utiliser l’eau dans la Ville pour la rafraichir, l’implantation de l’agriculture urbaine, l’aménagement participatif et le recyclage des matériaux avec l’économie circulaire. Chaque action nécessite de réunir une grande diversité d’acteurs et de résoudre ce que l’on appelle des « conflits d’usages ». Le territoire est très dense, les demandes nombreuses et parfois contradictoires. Il faut donc travailler dans l’épaisseur du tissu urbain, inventer des solutions et faire beaucoup de concertation pour satisfaire au mieux tous les Parisiens.


Article Tags:
Article Categories:
Le 3e, ses enfants rouges · Non classé

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RueDeBretagne