Nathalie Achour ou l’évidence du mouvement

achour

 

Nathalie Achour est arrivée dans le 3e par hasard. Elle y est restée par plaisir. Si pour certains l’espace public est le lieu de nuisances, pour elle, c’est avant tout le lieu de rencontres. À modérer évidement, mais a priori on y arrive plutôt bien :)

 

Le 3ème a franchi l’Histoire et s’est fait des histoires. C’est quoi votre histoire du 3ème ?

Mon histoire avec le 3è date d’il y a environ 20 ans, 19 exactement. Avant, j’avais habité dans d’autres arrondissement parisiens : 17ème, 13ème, 18ème et j’avais passé ma jeunesse en Seine-Saint-Denis à Livry-Gargan. Mon arrivée dans le 3ème correspond aux années de la construction de ma vie de famille ; je m’y suis mariée, j’y élève mes enfants et j’espère y passer de nombreuses années.

Il bouge ce 3ème. Vers qi, vers quoi, comment selon vous ?

Ce qui est une évidence, c’est qu’il bouge. Il faut rester à l’écoute des nouveautés car sinon, on est vite désorienté. Malgré tout, j’ai le sentiment que l’humain est au cœur de toutes ces évolutions. Les espaces de rencontres sur l’espace public sont généreux. De plus en plus, des moments de rencontre et de convivialité existent. Pour le moment, l’équilibre entre ces espaces et la tranquillité des habitants est respecté, notamment grâce à la vigilance des élus. Ce qui rend le 3ème très agréable.

Et vous dans tout cela, quel est votre rôle ?

Mon rôle dans le 3è arrondissement est simple : je suis une habitante. Le fait d’avoir des enfants qui ont été scolarisés dans l’arrondissement (écoles Paul Dubois et Vertus, collège Béranger) m’a permis de m’investir dans la vie de ces différents établissement en tant que parent délégué. Aujourd’hui, ils sont grands et poursuivent leurs scolarités dans d’autres arrondissements. Mes engagements personnels font aussi que je suis attentive à la qualité du « vivre ensemble » et aux attentions portées à chacun. Je peux dire que j’ai la chance de vivre dans un arrondissement où je me sens bien et en adéquation avec mes valeurs de citoyenne.


Article Tags:
Article Categories:
Au jour le jour · Le 3e, ses enfants rouges

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RueDeBretagne