Conseil du 3e arrondissement : la preuve par le dialogue

Le Conseil du 3e arrondissement a été l’occasion hier soir d’un dialogue concret entre les élu-e-s et les habitants du quartier d’Arts et Métiers, plus spécialement un collectif composé de riverains des rues Blondel, Ste Apoline et de l’impasse de la Planchette. En effet, depuis l’élection de Pierre Aidenbaum en 1995, les Conseils de Quartier ont la possibilité d’interpeller les élu-e-s avant l’ouverture du Conseil d’arrondissement.

Ces riverains déplorent une évolution négative de leur cadre de vie marquée par une monoactivité de magasins dédiés à la coiffure et ayant recours au travail dissimulé, de présence de rabatteurs violents et de consommateurs de stupéfiants et d’un état d’insalubrité de l’impasse de la Planchette due à un parking à ciel ouvert, abrité des regards, lieu servant à de multiples incivilités. Le Maire, mon collègue Benjamin Djiane, adjoint chargé de la sécurité et de la prévention, et moi-même leur avons successivement répondu, en reconnaissant l’état des lieux qu’ils dressaient. Nous avons tout d’abord rappelé les responsabilités d’une mairie d’arrondissement qui ne nous permettent pas de régler l’ensemble des problèmes mentionnés. Néanmoins, nous avons bien l’intention d’une part d’exercer les pouvoirs qui sont les nôtres, d’autre part d’interpeller celles et ceux qui ont la main notamment sur les forces de l’ordre. A ce titre, j’ai demandé à ce qu’une injonction d’entretien et de clôture soit délivrée au propriétaire du parking, chose faite depuis mi septembre, affaire à suivre donc. Le Maire a également écrit au Préfet de Police pour demander une extension aux rues incriminées de l’arrêté interdisant la consommation d’alcool, une réponse a déjà été reçue nous assurant du traitement de la demande. Enfin, Benjamin Djiane a annoncé avoir demandé au commissariat du 3e d‘y renforcer les patrouilles et qu’un voeu sera présenté à l’issue du Conseil (voeu-ps-camera) demandant l’installation d’une caméra de vidéoprotection supplémentaire dans ce quartier pour augmenter les capacités de réaction de la police (vœu voté à l’unanimité du Conseil, à l’exception des élu-e-s PC et EELV). Comme à notre d’habitude, nous recevrons régulièrement les riverains pour faire un point sur la situation.

Le Conseil s’est poursuivi avec plusieurs délibérations notamment le vote de plusieurs subventions à des associations qui ont une action locale comme le Fonds Social Juif Unifié, qui gère le Forum des Cultures Juives (16 500 €), Postures, qui rédigent et éditent des journaux avec les élèves des écoles primaires (4 500 €), la Maison de la Poésie, qui participent à l’enseignement théâtrale pendant les créneaux périscolaires (18 000 €) et Cinecaro, qui organise des projections de films au Carreau du Temple (5 000 €), le tout sur les fonds du Maire issus notamment des récoltes pendant les mariages.

Mon collègue Patrick Badard, élu à la jeunesse, a présenté également le renouvellement avec un financement de 151 000 € du dispositif Paris Jeunes Vacances qui permet à des jeunes de partir en vacances en autonomie. L’année dernière, huit jeunes du 3e en ont profité. Cette année, la Mairie du 3e renforcera sa communication à destination des jeunes, notamment via le magasine local #Jeunes qui présente l’offre de bons plans dédiés aux jeunes dans l’arrondissement, et en communicant mieux vis-à-vis des associations locales.

En fin de Conseil d’arrondissement, j’ai présenté une communication sur la réorganisation des maraudes à Paris mise en place dans le cadre du Pacte parisien de lutte contre la grande exclusion, voulue par Anne Hidalgo comme grande cause de sa mandature. Cette réorganisation prévoit la coordination des maraudes directement par le Service d’information, d’accueil et d’orientation chargé de gérer les places d’hébergement et ce pour une logique bien compréhensible. La Ville de Paris continue son soutien aux maraudes à destination des familles (Hors la Rue) et à celles parlant les langues de l’Est de l’Europe (Bociek). Dans le 3e, nous avons plusieurs types de maraudes : urgence sociale comme le Samu Social de Paris, intervention sociale comme Emmaus, bénévole comme l’Ordre de Malte, sans compter la présence des agents du commissariat qui maraudent toute les semaines le matin. Depuis 2008, je les réunis trois à quatre fois par an en présence des services de police et de la propreté pour gérer la présence des personnes sans domicile fixe sous l’angle social mais également du maintien de l’ordre public. Depuis 2014, j’y associe également des représentants des Conseils de Quartier afin que ces derniers puissent être au courant et en lien avec les actions que nous entreprenons.

Nous avons fini le Conseil du 3e par l’examen de quatre vœux. Le premier déposé par la droite demandait le développement des espaces verts (voeu-lr-espaces-verts) ; rien de gênant à cela sauf que les considérants remettaient en cause la majeure partie des choix opérés par la majorité (notamment la place de la République ou l’aménagement à venir du jardin de la rue de Thoriginy). Il a été rejeté. Un second vœu, toujours déposé par la droite, demandait l’équipement immédiat de l’ensemble des immeubles parisiens ne disposant pas de bacs jaunes de récolte des déchets (voeu-poubelles-a-tri). C’est mal connaître les problématiques des immeubles biscornus de notre arrondissement rendant impossible le stockage de plusieurs bacs et forçant à devoir imaginer de nouveaux modes de récoltes comme TriLib ou la mutualisation des espaces. Vœu rejeté également. Un troisième vœu déposé par EELV demandait un renforcement de la charte parisienne de téléphonie mobile (voeu-charte-paris-telephonie-mobile). Rien de choquant à cela, mais la charte prend fin à la fin de l’année, nous avons donc préféré nous abstenir dans l’attente de son évaluation. Le vœu a de ce fait été adopté. Il en est de même pour le dernier vœu, déposé par les mêmes élu-e-s demandant une « politique de l’éphémère dans le patrimoine intercalaire de la ville » (voeu-politique-ephemere), comprendre la mise en place d’usage temporaire des immeubles ou parcelles que nous vouons au logement social le temps des études, des appels d’offre,… Nous le faisons déjà dans le 3e quand cela est possible mais c’est très rare car les immeubles que nous achetons sont soit occupés soit insalubres. Les seuls possibilités à venir sont la Caserne des Minimes ou la Poste de la rue de Saintonge, mais nous sommes déjà en lien avec les occupants pour travailler le plus en amont possible les projets afin de commencer les travaux dès libération des murs. Aussi, avons-nous décidé de nous abstenir pour laisser le Conseil de Paris trancher. Ce vœu a pu ainsi être adopté.

Le prochain Conseil d’arrondissement aura donc lieu le 28 novembre prochain. Mais d’ici là, nous pouvons nous retrouvons le 8 novembre au Carreau du Temple pour la Nuit Américaine et suivre l’élection d’Hilla…euh… du ou de la future président-e Etats Unis ! (on croise les doigts !)


Article Tags:
Article Categories:
Au jour le jour

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *