Mon intervention lors de la Conférences des arrondissements du Centre de Paris

confdesardt

M. Gauthier CARON-THIBAULT (3e arrondissement). – Je voudrais remercier Dominique ALBA et les équipes de l’APUR pour tout le travail réalisé. Je pense que le résultat de ce travail doit être une pierre sur laquelle nous devons appuyer le travail que nous allons avoir à faire dans les prochains mois. Je crois que les Parisiennes et les Parisiens aiment particulièrement savoir qui ils sont, leur histoire, d’où ils viennent. Si nous étions en capacité de pouvoir mettre à disposition cette étude, que ce soit sur Internet ou à travers une exposition itinérante, nous pourrions commencer à créer un début d’engouement sur cette question. En même temps, à travers cet engouement, nous pouvons aussi montrer un certain nombre de problématiques particulières au centre de Paris. Il suffit de voir les chiffres présentés par Dominique ALBA pour voir que de grandes transitions sont à l’oeuvre actuellement dans le centre de Paris, que ce soient des transitions sociales, économiques, démographiques, ou environnementales également. Ces transitions appellent de fait des politiques publiques que nous allons devoir penser selon un cadre nouveau qui sera celui du centre de Paris et qui permettra d’avoir des politiques harmonisées et pas une addition de quatre politiques différentes avec quatre interlocuteurs différents.
Nous avons beaucoup parlé de service public, d’accès au service public et des conditions de cet accès. Il faut aussi que nous réfléchissions au type de service public que nous voulons créer à travers le regroupement des arrondissements. Le travail présenté par l’APUR montre un certain nombre de spécificités qui appellent certainement un besoin d’information de la part des Parisiennes et des Parisiens et aussi un besoin d’accompagnement. Nous étions assez étonnés avec ma collègue de constater la forte présence de murs végétalisés dans le centre de Paris. La question de la transition environnementale de nos bâtiments doit certainement être davantage accompagnée dans un arrondissement dense et ancien comme le centre de Paris que dans d’autres arrondissements présentant un bâti plus nouveau. En outre, s’agissant de la question de la composition professionnelle des habitants du centre de Paris, la question de la place des travailleurs indépendants est très forte dans les quatre premiers arrondissements de Paris, relativement plus forte que dans le reste de Paris, ce qui appelle certainement des services d’information particuliers pour cette typologie professionnelle. Enfin, dernier élément, nous avons beaucoup parlé des élus et des habitants. Je pense qu’il faut également associer à nos travaux les associations et les équipements locaux qui agissent au niveau du centre de Paris. Il y a déjà plusieurs associations qui n’officient pas que dans nos arrondissements mais ont des territoires d’intervention beaucoup plus larges : je pense qu’elles seraient en capacité de nous apporter leur vécu, de nous lever des problématiques et d’apporter des solutions.


Article Tags:
Article Categories:
Mes positions

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RueDeBretagne