Conseil d’arrondissement: publicité, services publics, culture et développement durable

Conseil-d’arrondissement

Lors du dernier Conseil d’arrondissement, nous avons voté une délibération autorisant la révision du règlement local pour la publicité (RLP) de la Ville de Paris. Les publicités, enseignes et préenseignes sont soumises à une réglementation plus protectrice de l’environnement et du cadre de vie. Ces mesures doivent préserver le paysage urbain. Depuis 2011, date de la ratification de l’ancien règlement, la législation nationale a évolué. Les nouvelles mesures devront se mettre en conformité avec les nouvelles règles nationales. Elles devront définir le cadre de la présence de publicité et les conditions de financement des travaux extérieurs des Monuments Historiques. Elles préciseront également les conditions de mise en place de la publicité sur les devantures commerciales et les équipements sportifs. En outre, le nouveau RLP prévoira l’introduction de technologies nouvelles, comme les écrans numériques, dans l’espace public. L’élaboration du nouveau règlement donnera lieu à une concertation publique de novembre 2017 à juillet 2018. Les différentes contributions permettront d’élaborer un nouveau règlement qui sera soumis au Conseil de Paris.

Nous avons continué avec un sujet qui doit animer les porteurs de services publics ces prochaines années. Les démarches administratives et fiscales sont de plus en plus dématérialisées et s’effectuent par Internet. L’usage du numérique est devenu indispensable. Les outils numériques offrent de véritables potentiels de développement mais peuvent aussi renforcer certaines inégalités : entre diplômés et non diplômés, entre classes d’âge ou entre différents niveaux de revenus. 59% des personnes ne réalisant pas de démarches administratives sur Internet ont plus de 70 ans, et 61% d’entre elles disposent de bas revenus. C’est ainsi qu’aujourd’hui, 5 millions de personnes en France cumulent difficultés d’insertion et exclusion numérique. Pour réduire la fracture numérique et permettre l’accès aux droits pour tous, la collectivité parisienne a décidé de mettre en œuvre une politique volontariste et innovante avec trois axes de développement : assister numériquement les publics en incapacité d’utiliser le numérique, former les publics en capacité d’avancer vers l’autonomie numérique et former les aidants numériques. Dans le cadre d’un appel à projets, ce sont 63 projets qui ont été retenus pour un montant total de près de 1,2 millions d’euros. Une partie du financement sera pris en charge par les branches famille, emploi et vieillesse de la Sécurité Sociale. A noter que trois associations du 3e sont lauréates de cet appel à projet : l’EPN Helen Keller, Basiliade et l’association franco-chinoise Pierre Ducerf.

A l’ordre du jour du conseil d’arrondissement, il y avait également la destination des locaux commerciaux du passage Molière. Le commerce et les services de proximité sont des facteurs de dynamisme et d’attractivité pour un territoire. Composantes essentielles des projets de rénovation, ils sont créateurs d’activité et d’emploi, représentent de réels leviers de développement local et favorisent le lien social. Dans le cadre du plan de soutien aux commerces culturels, Paris Habitat profitera de la réhabilitation du passage Molière pour accompagner l’implantation de commerces à vocation culturelle. La Maison de la Poésie, située en cœur d’îlot, est la pierre angulaire du programme. Neuf locaux commerciaux seront destinés à accueillir des commerces culturels d’exception, représentant une surface commerciale totale de 236 m². Le « GIE Paris commerces » procèdera d’ici la fin de l’année, en lien avec les services de la Ville et la mairie d’arrondissement, à un appel à projets dédié pour l’affectation des locaux commerciaux. Nous avons approuvé une proposition de subvention pour le bailleur à hauteur de 315 000 euros afin qu’il puisse diminuer les loyers de ces locaux pour faciliter l’arrivée de ces commerces.

Nous avons enfin adopter une belle délibération concernant l’urgence climatique qui force chacune d’entre nous à agir. Le Nouveau Plan Climat que nous avons adopté hier en Conseil d’arrondissement a pour ambition de dessiner une ville neutre en carbone. Il prévoit 100% d’énergies renouvelables en 2050 (dont 20% produites localement). Il se fixe également pour objectif le zéro net d’émission de gaz à effet de serre. Pour ce faire nous devons réduire de 50% la consommation énergétique de Paris. Cela passe notamment par la rénovation des bâtiments, qui sont très énergivores. Sachant que 95% des immeubles de 2050 sont déjà construits, le défi majeur des trente prochaines années réside dans la rénovation énergétique de 110 000 immeubles parisiens. Nous avons convenu, avec les bailleurs sociaux de fixer pour objectif la rénovation de 4500 logements par an. Mais il est nécessaire de voir les propriétaires privés participer à cet effort collectif. Le programme Eco-rénovons Paris de l’Agence parisienne pour le climat accompagne les propriétaires et participe au financement des travaux de rénovation énergétique. Réduire l’emprunte carbone de Paris nécessitera également de mettre fin aux véhicules diesel à horizon 2024 et aux véhicules essence à horizon 2030. Conformément au Code l’environnement, le projet de Plan Climat Air Énergie adopté fera l’objet d’une consultation publique, permettant de recueillir les avis des citoyens, ainsi que ceux de la Métropole du Grand Paris, de la Région et de l’État. Une nouvelle version intégrant la consultation publique sera de nouveau soumise au vote en vue d’une adoption définitive du plan.

Prochain conseil d’arrondissement le 27 novembre !


Article Tags:
Article Categories:
Au jour le jour · Non classé

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

RueDeBretagne