Féminisation des noms de lieux publics dans le 3e: Espace Maggie Kuhn

Voeu voté par le Conseil du 3e et par le Conseil de Paris

Donner un nom à un lieu, c’est honorer une mémoire, un héritage, un combat. Ces noms sont souvent ceux de Parisien.ne.s qui se sont illustré.e.s par la grandeur ou la discrétion de leurs actes. Mais Paris a cette tradition universaliste qui lui fait honorer des personnalités de tous pays pour les valeurs qu’ils ont défendus.

C’est ainsi que Rosa Parks, figure emblématique de la lutte contre la ségrégation raciale aux USA, a donné son nom à une gare du 19e, qu’un jardin du 4earrondissement honore Mark Ashton, militant des droits des personnes LGBTQI+ ou que le square face à la Mairie du 3erend hommage à Elie Wiesel, défenseur de la mémoire de la Shoah. C’est aussi souvent l’occasion de mettre en lumière les noms et parcours de personnages peu connus ici, donnés en exemple là-bas, mais dont les combats ont eu des impacts jusque chez nous.

Paris, comme beaucoup de grandes métropoles, va devoir faire face au vieillissement de sa population. Jamais autant de générations n’y vivront ensemble. Derrière ce splendide défi au vivre ensemble, se cache le risque terrible de la discrimination fondée sur l’âge, l’âgisme, qui risque de rejeter les seniors, par une ville, des services, des politiques publiques, ne prenant pas en compte leur existence, leurs problématiques mais aussi leur apport à la société. L’âgisme constitue déjà le troisième type de discrimination après le racisme et le sexisme.

Paris peut à ce titre s’honorer d’avoir intégré le Réseau francophone des villes amies des aînés avec comme engagement un plan d’action en faveur des personnes âgées voté à l’unanimité du Conseil de Paris. Il importe d’avoir une politique équilibrée entre l’accompagnement des plus fragiles, des dépendants, mais aussi dans la valorisation de la place des retraités autonomes (90% des retraités) qui apportent tant à la vie associative, aux familles, à la transmission de la mémoire, à l’engagement solidaire,…

A ce titre, la Mairie du 3earrondissement s’est réjouie de voir un collectif de citoyens retraités déposer un projet au budget participatif de 2017 pour transformer le rez-de-chaussée de la Résidence Au Maire, gérée par le CASVP, en Lieu Intergénérationnelpermettant à des associations regroupant des seniors, ou œuvrant pour eux, de s’y retrouver pour mener leurs actions afin de tisser des liens encore plus fort entre les générations. Ce projet a été adopté, un budget de 240 000 euros lui a été attribué et les travaux sont en cours pour moderniser cet espace de 97 m² qui mettra à disposition un coin cuisine, un écran vidéo, un espace internet et du mobilier modulable pour faciliter l’organisation de l’espace… avec une utilisation élargie de ses horaires d’ouverture.

Un appel à manifestation d’intérêt a été lancé par la Mairie du 3eet une vingtaine d’associations ont répondu en proposant des projets portés par les seniors, pour les retraités, dans une visée intergénérationnelle : rencontres intergénérationnelles, cours d’informatique, de danse, de théâtre, de Pilâtes, concerts, représentations théâtrales etc. Cet espace sera mis gracieusement à leur disposition, en lien avec le CASVP.

Il importe de donner un nom à ce lieu.

Et le panthéon des militants de la lutte contre les discriminations nous en donne un, celui de Maggie Kuhn.  À l’âge de 65 ans, Maggie Kuhn s’est lancée dans la plus grande aventure et dans l’œuvre la plus importante de sa vie. En 1970, contrainte à l’abandon de sa carrière au sein de l’église presbytérienne de New York, Kuhn et un groupe d’amis dans des circonstances similaires fondent une organisation qui devient les Panthères Grises. L’organisation a été créée pour travailler sur des questions intéressant les personnes âgées, telles que les droits à la retraite et la discrimination fondée sur l’âge, mais également pour s’occuper de questions plus vastes relatives au public, telles que la guerre du Vietnam et d’autres préoccupations sociales. Le message des Panthères Grises était centré sur le fait que les personnes âgées devaient prendre le contrôle de leur vie et rester actives dans le monde pour défendre des problèmes en lesquels elles croyaient. La franchise, le charisme et l’approche vivante de Kuhn face aux besoins et problèmes de l’âge ont attiré l’attention des médias et le groupe a été lancé avec succès, défendant ainsi face à l’opinion publique l’énergie que peuvent représenter les personnes âgées. Kuhn a repoussé les efforts de tous, des responsables politiques aux directeurs de maisons de retraite, pour traiter les personnes âgées comme des enfants amusants, en insistant plutôt pour une « place à la table » et une voix dans le processus décisionnel qui affectait la vie des personnes âgées. Les conseils de Kuhn aux activistes souhaitant créer un changement social montrent la force de ses convictions : « La vieillesse n’est pas une maladie, c’est la force et la survie, le triomphe sur toutes sortes de vicissitudes et de déceptions, d’épreuves et de maladies. Dis ce que tu penses, même si ta voix en tremble ». Kuhn, qui a continué à jouer un rôle dans les Panthères Grises jusqu’à sa mort à l’âge de 89 ans, est considérée par beaucoup comme ayant engagé une véritable révolution culturelle, en termes de redéfinition du sens de l’âge. Elle et les Panthères ont directement contribué à la mise en œuvre de réformes nationales importantes, notamment la réforme des maisons de retraite, la suppression des dispositions relatives à la retraite forcée et la lutte contre la fraude dans le secteur des soins de santé.

Aussi, afin de porter l’ambition du Lieu Intergénérationnel créé au rez-de-chaussée de la Résidence Au Maire, tout en continuant la féminisation des noms des lieux publics et l’hommage rendu aux militant.e.s de la lutte contre les discriminations, Pierre Aidenbaum, Maire du 3e, Gauthier Caron-Thibault, premier adjoint au Maire du 3e en charge des personnes âgées, et les élu•e•s du Conseil du 3e, demande que cette salle une fois rénovée et ouverte aux associations et au public soit dorénavant dénommé « Espace Maggie Kuhn ».


Article Tags:
Article Categories:
Au jour le jour · Un 3e disponible pour toutes et tous

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *