La Régie de Quartier « Paris Centre » continue sur sa (bonne) lancée!

Hier soir, l’Assemblée Générale de la régie de quartier « Paris Centre » a eu lieu dans le 2e arrondissement, l’occasion de dresser un bilan de l’année 2013 : stabilité économique, diagnostic social et perspectives d’évolution ont été les trois aspects développés.
Une régie de quartier favorise l’insertion professionnelle des personnes exclues du monde du travail. De la sorte, elle stimule l’activité économique, améliore le cadre de vie des riverains et surtout crée du lien social. Utiliser l’économique à des fins sociales pour promouvoir un modèle de développement durable, telle est l’ambition d’une régie de quartier.

A l’issue de l’AG de 2013, le constat avait été très encourageant. La régie avait en effet réussi à dégager un bilan économique excédentaire et avait aidé à la réinsertion professionnelle de nombreux chômeurs. Tout le défi résidait alors dans la pérennisation de cette tendance prometteuse.

Challenge relevé avec brio. L’association a réussi à maintenir un excédent d’environ 85.000€, semblable à celui de 2012. En délivrant pour 620.000€ de prestations, elle a même intensifié la dynamique initiée l’année passée. De moins en moins dépendante des subventions, elle est désormais dotée de fonds propres particulièrement solides. Grâce au travail performant de l’équipe de la Régie, la santé financière de l’association n’est donc plus à prouver.

Il faudra néanmoins veiller à ce que ces résultats prometteurs se maintiennent. De nombreux chantiers se déroulant en collaboration avec la Régie sont en effet sur le point de s’achever (les Halles). D’autres sont même déjà terminés : c’est le cas au Carreau du Temple. Afin d’éviter un effondrement de la production de la régie, de nouvelles potentialités devront donc être trouvées: les travaux à la Samaritaine ou encore l’OPAH 2D2E ouvrent à cet égard des perspectives intéressantes.

Le diagnostic social de l’année 2013 est également très réjouissant : grâce à un encadrement de proximité de qualité, de nombreux chômeurs ont été professionnellement réinsérés. En outre, des salariés et bénévoles, venus d’horizons très divers, se sont constitués en groupes de travail thématiques et ont soumis un certain nombre de projets aux administrateurs : un moyen d’affirmer une dimension citoyenne dans le fonctionnement de la Régie. Atteste de ce dynamisme actuel de la régie « Paris-Centre », son intégration en Juin 2013 au sein du Conseil d’Administration du Comité National de Liaison des Régies de Quartiers (CNLRQ), une position qui lui confère de nouvelles responsabilités, non plus à l’échelon local, mais au niveau de la France entière !

Malgré ces indications encourageantes, le défi majeur pour les années 2014/2015 demeure la diversification des activités. Comme je l’ai fait remarquer hier soir, la régie, maintenant qu’elle dispose d’une situation financière saine, doit renforcer son deuxième objectif: créer du lien social. Il convient désormais d’aller au-delà des activités de ménage ou de gros travaux et de créer des activités favorisant l’entraide : services à la personne, transports pour les personnes à mobilité réduite… Impulser une économie encore plus SOLIDAIRE, telle est désormais la perspective d’approfondissement qui doit guider l’action de la régie.


Article Categories:
À Paris · Au jour le jour · Le 3e, ses enfants rouges · Se réunir dans le 3e

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *