Conseil d’arrondissement: écoles, rythmes éducatifs… et patrimoine



Hier soir, s’est tenu le Conseil du 3earrondissement avec tout d’abord au menu un point sur la rentrée scolaire.
Cette année, on compte 940 enfants en maternelle et 1235 en élémentaire dans l’arrondissement. Pour accueillir au mieux les enfants dont le nombre augmente dans le nord de l’arrondissement, nous avons souhaité transformer l’école Vaucanson, aujourd’hui élémentaire, en école polyvalente en la restructurant (les travaux ont eu lieu cet été) pour accueillir 3 classes de maternelles et 7 classes d’élémentaires d’ici 2015. Par ailleurs, dans le cadre de l’aménagement des rythmes éducatifs, neuf demi-journées constituent dès maintenant la semaine d’école de l’enfant, la demi-journée supplémentaire étant le mercredi matin. Ainsi, nous pouvons mieux répartir les 24 heures d’enseignements hebdomadaires et mieux articuler les temps d’enseignement et les temps d’éveil, avec leur attention et leur bien être. Pour chaque école, un projet éducatif a été conçu, proposant des activités éducatives, sportives, culturelles,… gratuites et facultatives tous les mardis et vendredis de 15h à 16h30 dans plus de 120 ateliers dans le 3e. Cela aura couté à la ville 25,8 millions d’euros, 9,8 à la CAF, 2,3 à l’Etat. C’est du coup 1281 postes d’animateurs créés, 100 ASEM recrutées d’ici 2016 et plus de 2450 agents déprécarisés. Un prochain point sera fait plus précisément lors d’un prochain Conseil d’arrondissement lorsque nous aurons pris plus de recul sur le sujet.
Nous avons également voté la première subvention pour l’équipe de la future crèche de la rue de Montmorency qui devrait ouvrir début 2014 à l’emplacement de l’ancien lycée de la bijouterie et au rez de chaussée de la dizaine de logements sociaux que la RIVP est en train de constuire. En parlant de logements sociaux, ce conseil a aussi été l’occasion de voter les travaux dans un ancien local de la RIVP, au rez de chaussée sur cour du 37, rue ND de Nazareth. Des travaux un peu particulier car ils nous permettront de livrer un 7e logement du Réseau Logement Seniors qui avance bien. Rendez-vous bientôt pour livrer le 6e (fin novembre) et pour inaugurer un nouveau partenariat avec la Caisse nationale d’assurances vieillesse !

Enfin, il nous est enfin possible de marquer tout l’intérêt patrimonial de notre arrondissement en faisant valoir ces nombreux attraits : nous avons voté l’autorisation de classer monument historique de l’Eglise Saint Denis du Saint Sacrement. Au cœur du quartier du Marais, au XVIIe siècle de nombreux et somptueux hôtels se construisent dont l’hôtel de Turenne, à l’angle de la rue Saint-Claude et de la rue Neuve-Saint-Louis (actuelle rue de Turenne). En 1684 s’installe dans cet hôtel le deuxième monastère des Bénédictines du Saint-Sacrement.
C’est Étienne-Hippolyte Godde qui reçoit en 1826 la commande par la ville de Paris de construire à cet emplacement l’église actuelle. Il avait commencé quatre ans plus tôt la construction de Saint-Pierre-du-Gros-Caillou (rue Saint-Dominique dans le 7e). Il achève en 1835 le gros œuvre de l’église. Comme il n’y avait aucune église consacrée au premier évêque de Paris, martyr décapité, on nomma cette église Saint-Denys.
C’est aussi parce que nous sommes là sur l’ancien domaine du Maréchal de Turenne. Celui ci fut d’abord enterré, sur ordre de Louis XIV, à la basilique St Denis, mais à la révolution sa tombe, comme toutes les autres de St Denis, fut profanée, son corps exposé au jardin des Plantes, découvert par Bonaparte, celui ci le fit alors transporter aux Invalides. Le nom de St Sacrement est dû à ce qui motiva la conversion au catholicisme du Maréchal : le Saint Sacrement.

Et peut-être qu’un jour il y aura un atelier « découverte du patrimoine local » dans les projets éducatifs des écoles du quartier !

Article Categories:
Au jour le jour · Construire le 3e

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *