Mon parcours

IMG_9840 copie

Né le 8 décembre 1981 à Amiens, j’y ai passé mon enfance et ma scolarité, avant de rejoindre Paris pour poursuivre mes études universitaires. D’abord étudiant en classe préparatoire aux concours de l’École des Hautes Études Commerciales de Paris (HEC) au lycée Carnot et de l’École nationale supérieure (ENS) au lycée Turgot (première immersion dans le 3!), j’ai obtenu une maîtrise de sciences politiques à la Sorbonne, avant d’obtenir un DESS en communication politique et sociale dans la même université.

Un parcours militant

J’ai commencé à militer dès que je le pouvais légalement, à l’âge de 15 ans, au Mouvement des jeunes socialistes (MJS) et au Parti socialiste, dans la Somme. J’y ai vécu mes premières campagnes politiques, présidentielles et législatives de 1995, en militant pour Lionel Jospin et ses candidats. Ces premiers investissements et contacts avec une équipe engagée m’ont démontré tout ce que l’on pouvait réaliser avec la volonté de changer réellement les choses : des idées neuves, la réaffirmation du primat de la politique, du choix sur la fatalité et le laisser-faire, l’affirmation que la gauche pouvait changer la vie publique et apporter plus de libertés individuelles.

Comme toute ma génération, j’ai été profondément marqué par l’élimination de Lionel Jospin et l’accession du Front national au second tour de la présidentielle en 2002. Les déferlantes de haine suscitées lors de l’adoption du PACS, en 1999, puis de la loi sur le mariage pour tous, en 2013, ont renforcé ma conviction que l’action politique et publique doit lutter contre les inégalités et les discriminations. Aujourd’hui, la montée de l’intolérance face aux populations exclues ou marginalisées, la tentation sécuritaire de certains, le repli sur nos frontières prôné par les mêmes, m’inquiètent, et m’incitent à affirmer toujours plus les valeurs de solidarité auxquelles je crois.

Comme toute ma génération, j’ai été profondément marqué par l’élimination de Lionel Jospin et l’accession du Front national au second tour de la présidentielle en 2002

Au fil de mon parcours militant, je me suis investi dans les différentes instances nationales et départementales du MJS. Au Parti socialiste, je suis membre du conseil fédéral parisien, le « parlement » du Parti. Je me suis engagé lors de nos débats internes, d’abord pour le « OUI » au référendum de 2005 sur la Constitution européenne, puis auprès de Dominique Strauss-Kahn lors des primaires internes de 2006, avant de soutenir la candidature de Martine Aubry à la primaire ouverte en 2011. Au dernier Congrès du Parti socialiste, j’ai défendu avec mes ami-e-s Mao Peninou, Sarah Proust et Maxime des Gayets, la contribution nationale « Dépassez nos frontières ».

Amoureux du 3e arrondissement

Amoureux et habitant du 3e arrondissement depuis 2006, j’ai souhaité m’y investir. Élu en 2008 au Conseil de Paris et au Conseil d’arrondissement, j’ai été chargé par le Maire du 3e, Pierre Aidenbaum du logement, des affaires sociales, des personnes âgées et des personnes en situation de handicap. Durant ce mandat, j’ai également été vice président de la commission des affaires sociales du Conseil de Paris, administrateur de Paris Habitat, du Samu social et du Centre d’action sociale de la Ville de Paris (CASVP). Depuis les élections municipales de mars 2014, mes collègues m’ont élu, sur proposition de Pierre Aidenbaum, premier adjoint au Maire du 3e arrondissement, en charge du logement, de l’urbanisme, des affaires sociales, des personnes âgées, des personnes en situation de handicap, de la santé et de la lutte contre l’exclusion. Une délégation importante, complète : un joli tableau de bord pour contribuer à faire du 3eun arrondissement ouvert, accueillant et solidaire.

Je crois aussi aux valeurs de l’engagement associatif et je suis entre autres investi au sein de l’Association pour le droit de mourir dans la dignité, car je suis convaincu, à l’instar de l’action politique que je conduis, que de nouvelles libertés restent à conquérir, et que la loi doit laisser le choix à chacun de faire respecter sa dernière volonté.

Enfin, je suis également investi professionnellement dans le domaine des politiques publiques d’action sociale. Je suis aujourd’hui conseiller du directeur national de l’action sociale de la Caisse nationale d’assurance vieillesse (CNAV) ; après avoir eu l’honneur de servir la Ville de Paris, au cabinet de Jean-Yves Mano, Adjoint au Maire en charge du logement, puis la République, au sein du cabinet de Michèle Delaunay, Ministre déléguée chargée des Personnes âgées et de l’Autonomie.

 

Pourquoi ce blog ?

Mes liens

Me contacter

 

 

RueDeBretagne